Le Dao et le principe Yin/Yang

mingmen Par Le 16/02/2015 0

Caractère chinois

symbolisant le Dao

LE DAO, LE YIN ET LE YANG

L' origine de la MTC est très ancienne et puise ses racines dans une tradition profonde qui a développé une certaine représentation de la Nature, de l’Homme, de la Vie et de la Mort et qui est propre à la civilisation chinoise. La MTC emprunte des principes issus notamment de la philosophie « taoïste ».

Le Tao. Les chinois d’il y a deux ou trois mille ans étaient des agriculteurs et avaient appris à observer la Nature pour en connaître les lois, les forces et les rythmes. De ces observations, ils ont pu notamment dégager des principes communs au monde végétal et animal mais aussi minéral et céleste. Tous les cycles naturels, ceux du Soleil et de la Lune, du jour et de la nuit, des saisons, de la naissance et de la mort, etc. semblaient répondre à une même logique d’alternance qui a fini par être décrite par le concept bien connu du Yin-Yang. Pour les chinois, l’ensemble des changements et des transformations qui ont lieu dans la Nature sont l’expression du jeu de deux forces ou polarités opposées mais complémentaires appelées Yin et Yang et sont eux-mêmes la manifestation de ce qu’ils appellent le Tao.

 

On peut définir le Dao comme étant la loi ou l'ordre invisible qui gouverne tous les mouvements et tous les changements qui ont lieu dans l'univers. Cette loi peut être symboliquement appréhendée à partir de l'observation de la course apparente du Soleil autour de la Terre.

Pour l'observateur faisant face au Sud, le Soleil se lève à gauche (Est), atteint son point culminant en face de lui (Sud) et se couche à se droite (Ouest). Par extrapolation, on peut imaginer un mouvement inverse l'autre moitié du temps de la nuit (Nord).

 

Par analogie, on peut supposer que tous les phénomènes dans l'Univers (le développement d'un être vivant, le déroulement d'une action, l'évolution d'une maladie, etc.) répondent à cette même logique, à un même mouvement d'alternance entre une phase de croissance (Yang), d'extériorisation et d'expansion et une phase de décroissance (Yin), d'intériorisation et de concentration.

Les caractères chinois du Yin-Yang symbolisent les deux parois d’une montagne. La face ensoleillée, l’adret est associée au Yang ; le versant ombragé, l’ubac est associé au Yin. Le  Yin est donc associé à l’ombre et à l’obscurité, le Yang au soleil et à la lumière. Mais, on comprend aussi d’emblée que rien n’est jamais strictement Yin ou Yang. La face ensoleillée finira par son tour à être ombragé et vice-versa. La montagne peut être yin ou yang, sombre ou ensoleillée, froide ou chaude, tout dépendra des forces agissant sur elles.

Le Yin et le Yang décrivent moins des états que des phases de transition. Une chose n’est jamais  Yin ou Yang mais est en mouvement perpétuel entre les deux états et il y a toujours une partie de l’un dans l’autre. Ainsi, il est réducteur de penser le rapport du Yin et du Yang comme étant un simple rapport d’opposition entre deux réalités. Il faut éviter toute vision manichéenne de ce principe sinon on en perd toute la richesse.

  • - YIN et YANG, bien qu’opposés, sont complémentaires et interdépendants. L’un ne peut exister sans l’autre.

  • - YIN et YANG sont des concepts relatifs.

  • - YIN et YANG décrivent les phases de croissance et de décroissance d’une même réalité

  • - YIN et YANG se transforment l’un en l’autre.

Le symbole du Tai Ji (Faîte suprême) est constituée d'une partie Noire (symbolisant le Yin, l'Eau) avec un point Rouge (symbolisant le Yang, le Feu) en son centre et d'une partie Rouge (Yang, Feu) avec un point Noir (Yin, Eau) en son centre. C'est une manière de souligner l'interdépendance du Yin et du Yang. L'unité du Yin et du Yang s'exprime dans un état d'équilibre : la croissance de l'un entraîne la décroisssance de l'autre et vice versa. Cet équilibre dynamique évolue sous une forme cyclique, comme on peut l'observer par exemple dans le cycle des saisons.  Le Yang croît au printemps et atteint son point culminant en Eté, ce qui marque aussi le début de son déclin. Le Yin croît en Automne et atteint sa plénitude en Hiver, ce qui marque aussi le début de son déclin (et le début de la montée du Yang).

Cette alternance du Yin et du Yang est la règle fondamentale de la nature et la source de la naissance, de la croissance, du développement, de la transformation, de l'affaiblissement et de la mort de toutes les substances.

La théorie du Yin et du Yang est le point d'appui fondamental sur lequel repose la médecine chinoise. Elle est une base à la compréhension de l'organisation et de la structure du corps humain, des fonctions physiologiques et des changements pathologiques et permet aussi d'orienter le diagnostic de la médecine traditionnelle chinoise et les moyens thérapeutiques à mettre en oeuvre.

Ajouter un commentaire

Anti-spam